Universität Trier
logo irtg
 Version française  |  Search  |  Imprint  |  Contact   |

Les jeudis du cinéma allemand à l’UdeM

Du 18 janvier au 12 avril 2018
 
Les jeudis du cinéma allemand reprennent leurs activités cet Hiver à l’Université de Montréal, avec un programme de quatre longs métrages issus de la culture germanique, présentés en version originale sous-titrée. Cette nouvelle édition s’inscrit dans le cadre du cours PLU 6034 – Le son et l’image/Le son contre l’image.

Chaque séance sera précédée d’une brève introduction à deux voix, assurée par Maria Zinfert et Jenny Brasebin du Département de littératures et de langues du monde, avec la participation exceptionnelle de la réalisatrice Katharina Copony, le 18 janvier, à l’occasion de la diffusion de son film, "Moghen paris – und sie ziehen mit," et de Johanne Villeneuve, professeure au Département d’études littéraires de l’UQAM, lors de la séance du 22 mars consacrée au film "Havarie" de Philip Scheffner.

Lieu : Carrefour des arts et des sciences, Pavillon Lionel-Groulx
Salles C-1017-02 (séances du 22 février et du 12 avril) et C-3061 (séances du 18 janvier et du 22 mars)

Heure : À partir de 16h30

Entrée libre !

Dates :

Jeudi 18 janvier 2018
Moghen paris – und sie ziehen mit, Katharina Copony, Autriche, 2016, 61 min (multiples langues)
Film projeté en présence de la réalisatrice, Katharina Copony ;
avec le soutien du Consulat Général d’Autriche
Moghen paris – und alle ziehen mit est la version cinématographique d’une parade de carnaval dans un petit village de Sardaigne. Le spectacle est unique : à l’écran se succèdent les rituels les plus surprenants – un homme tient un fauteuil en laisse, tandis qu’un autre tape en rythme avec un pied de cochon – et le plus grand désordre règne dans les rues. Des gens, des plantes, des objets, des animaux forment un ensemble accidentel et spontané qui évolue vers une sorte de mythologie. Par l’absence de narration, c’est le sens filmique qui s’impose. Moghen paris – und alle ziehen mit de Katharina Copony est l’extase produite par la rencontre du carnaval et du cinéma.

Jeudi 22 février 2018
Das Testament des Dr. Mabuse, Fritz Lang, Allemagne, 1933, 122 min (allemand, sous-titré en anglais)
Dans ce deuxième volet d’une série amorcée en 1922 (avec "Dr. Mabuse der Spieler") et qui s’achèvera en 1960 (avec "Die Tausend Augen des Dr. Mabuse"), le commissaire Lohmann se lance à la poursuite d’une bande de malfaiteurs que mène, depuis la cellule de l’asile psychiatrique où il est enfermé, le fameux Docteur Mabuse.
Das Testament des Dr. Mabuse est le deuxième film parlant de Fritz Lang et se distingue par sa bande sonore remarquablement composée. C’est également une oeuvre qui traduit l’opposition du réalisateur à Hitler, dont il dénonce les méthodes de façon métaphorique – d’ailleurs, le film est interdit lors de sa sortie et Lang quitte l’Allemagne peu après pour poursuivre sa carrière en France, puis aux États-Unis.

Jeudi 22 mars 2018
Havarie, Philip Scheffner, Allemagne, 2016, 93 min (allemand, sous-titré en anglais)
Film présenté par Johanne Villeneuve, professeure au Département d’études littéraires de l’UQAM ;
Un radeau à la dérive, au milieu de la Méditerranée, sur lequel s’entassent une dizaine de réfugiés dans l’attente d’être secourus…
À partir d’une vidéo amateur de quelques minutes à peine, présentée image par image alors que se succèdent, hors champ, différents récits de vie, Philip Scheffner compose un film étonnant, dont le propos dépasse le cadre de la crise des migrants.

Jeudi 12 avril 2018
Der Totmacher, Romuald Karmakar, Allemagne, 1995, 110 min (allemand, sous-titré en anglais)
Le Docteur Ernst Schultze a été mandaté par la justice afin d’effectuer l’expertise psychiatrique du tueur en série Fritz Harmann avant son procès. Ce dernier, surnommé le « Boucher de Hanovre », a semé la terreur dans l’Allemagne des années 1920 en se rendant coupable d’une vingtaine de meurtres d’une violence insoutenable. Dans l’atmosphère confinée d’une salle d’interrogatoire, et sous le regard d’un greffier chargé de prendre leurs échanges en note, le psychiatre cherche à faire surgir la vérité de cet être hors norme.
Ce huis clos inspiré d’un fait divers a valu à Götz Georg un prix d’interprétation au Festival de Venise de 1996.


Les jeudis du cinéma allemand à l’UdeM sont présentés par le Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCEAE)
et le Groupe international de formation à la recherche IRTG Diversity,
en collaboration avec le Goethe-Institut et le Département de littératures et de langues du monde.

Contact : jbrasebin@gmail.com

Merci au Forum Culturel Autrichien pour le soutien !
 
 
 
 
Logo Universität Trier Logo Université Montréal Logo Universität des Saarlandes